Make your own free website on Tripod.com

CIRCUIT SUR LES TRACES DE BONHEUR D'OCCASION (page 3)

10 Continuez vers l'est sur la rue Notre-Dame jusqu'à la rue Beaudoin. Au 510 s'y trouvait la première maison des Lacasse.
« Rue Beaudoin, elle s'arrêta devant la façade nue, très pauvre, d'une maison de bois. · droite, une ouverture basse et humide conduisait à une petite cour intérieure... Florentine indiquait la maison tout au bord du trottoir, directement sous la lumière du réverbère qui accusait le gris fané et triste de la peinture. » (ch. Vl)


11 Empruntez la rue Notre-Dame jusqu'à la Place Saint-Henri et à l'emplacement actuel de la Polyvalente Saint-Henri se trouvait l'église Saint-Henri, à sa gauche le Collège Saint-Henri et à sa droite le Pensionnat de l'Ange-Gardien.
À Saint-Henri l'horloge de l'église était au coeur de la vie des gens: tous y jetaient un coup d'oeil à chaque fois qu'ils passaient près de la place. L'église fut démolie en 1969.
« L'église, haute architecture de style jésuite... avec son clocher comme une flèche et son horloge... La paroisse surgissait: école, église, couvent.. » (ch. II)

 

12 Dirigez-vous vers la rue Saint-Jacques, direction est, et à l'angle de la rue du Couvent, coin sud-est, la deuxième maison des Lacasse y était située.
Cette maison a été remplacée par des maisons en rangée et la voie ferrée est maintenant utilisée comme piste cyclable.
« Elle était située dans une impasse ouverte sur la rue du Couvent. Aucun trottoir n'y donnait accès. Elle était plaquée immédiatement devant le chemin de fer... Il fallait pour y arriver côtoyer les rails de près... » (ch. XXV)




13 Remontez la rue du Couvent jusqu'au 781 où était située la maison du docteur. A l'époque, cette maison était habitée par le Dr Charles-Émile Lalonde qui a pratiqué à Saint-Henri de 1937 à 1949. Plusieurs médecins ont habité à cet endroit. La croix rouge du vitrail au-dessus de la porte d'entrée en fait foi.
« ...dans une petite avenue paisible, bordée de maisons bourgeoises. ...on voyait des plaques-enseignes de cuivre. » (ch. VII)