Make your own free website on Tripod.com

CIRCUIT SUR LES TRACES DE BONHEUR D'OCCASION (page 2)

5 Tout en traversant la rue Notre-Dame dirigez-vous vers la rue Saint-Augustin jusqu'à la rue Saint- Ambroise et à l'angle de ces rues (côté ouest) vous trouverez la maison de Jean Lévesque.
Cette maison, qui a subi plusieurs transformations, a toujours pignon sur rue. II est intéressant de noter qu'il existe un ensemble de sérigraphies sur le quartier de Saint-Henri que la célèbre peintre japonaise Miyuki Tanobe a immortalisé dont une, intitulée La Maison de Jean Lévesque.
« La maison où Jean avait trouvé un petit garni se trouvait immédiatement devant le pont tournant de la rue Saint-Augustin... Étroite de façade, la maison se présentait drôlement à la rue; de biais comme si elle eût voulu amortir tous les chocs qui l'ébranlaient Ses murs de côtés s'écartaient en V. ...mais la maison n'était pas seulement sur le chemin des cargos Elle était aussi sur la route des voies ferrées... » (ch. II)

6 Sur Saint-Ambroise, tournez vers l'ouest jusqu'à la rue Louis-Cyr (autrefois rue Sainte-Zoé). Au 4075, se trouvait la maison de Marguerite.
Cette maison a résisté aux agrandissements successifs de la compagnie Dominion Textile.
« Elle (Florentine) déboucha dans une éclaircie entre les hauts bâtiments de la filature, et reconnut à ses pignons verts sur la ruelle Sainte-Zoé, la maison que Marguerite habitait avec sa tante. C'était une de ces anciennes demeures d'aspect campagnard... » (ch. XXIII)

7 Continuez jusqu'à la rue Saint-Ferdinand et vous découvrirez au 327 un restaurant comme celui de "La mère Philibert¯. Un dépanneur occupe toujours cet endroit.
« Au coin de la rue Saint-Ferdinand, un sanglot de guitare filtra d'une vitrine mal jointe. Il (Jean) s'approcha de cette devanture embuée et, entre les cartons-affiches, il aperçut au fond, dans un tout petit carré libre, le visage épanoui et rose de la mère Philibert, propriétaire de l'établissement. ...elle avait acheté ce petit magasin de nananes. »


8 Revenez sur vos pas jusqu'à la rue Sainte-Émilie que vous empruntez jusqu'au Square Sir-George-Etienne-Cartier et au 328 se trouvait vraisemblablement la maison d'Emmanuel Létourneau.
À l'époque, c'était la seule maison ayant un lilas sur son terrain. (selon certains résidents du parc) Remarquez au centre du parc la superbe fontaine érigée en 1912.
« L'appartement, à l'étage d'une haute maison de brique... Devant l'escalier de fonte moulée...(ch. X) La fontaine faisait entendre sa chanson fluide, Emmanuel se pencha à la fenêtre. Il respira à pleins poumons une odeur de lilas... » (ch. XV)

9 Rendez-vous à l'église St-Zotique située rue Notre- Dame.
Cette église a été bâtie par étapes entre 1910 et 1927 par les architectes Mac Duff et Lemieux.
« Derrière deux ou trois petites vieilles qui venaient entendre la première messe, Florentine et Emmanuel pénétrèrent dans l'église. » (ch. XI)